Jeune lesbienne cherche plan hétéro :

Lesbiennes furieuses :
Prenez rendez-vous avec les lesbiennes salopes
pendant 60 minutes sans bourse délier
(par contre vous aurez tout le loisir de vous les vider, les bourses !!!)


LES BONHEURS DU JACUZZI

Pendant les dernières vacances, je suis allée avec ma copine dans un club de remise en forme. Ils avaient des jacuzzis que l'on pouvait réserver pour une heure. Nous étions en fin d'après-midi et nous avions décidé d'en prendre un. C'était un peu cher mais nous avions toutes les deux envie d'un bon bain chaud. L'hôtesse d'accueil nous a conduit dans une petite pièce, dans le coin de laquelle trônait le jacuzzi, d'environ 2x2m. Les murs étaient tout en lambris, dans le style nordique. L'hôtesse nous a brièvement expliqué le fonctionnement puis elle est repartie accueillir de nouveaux clients. Nous avons refermé la porte derrière elle puis nous avons fait couler de l'eau bien chaude, en ajoutant un peu de sels de bain. Il y avait une radio encastrée dans le mur et je l'ai mise en marche. Je suis tombée sur une station de jazz, ce qui me convenait parfaitement. J'écoute rarement du jazz mais je l'apprécie beaucoup comme musique d'ambiance.

Pendant ce temps, ma copine avait retiré son pantalon ainsi que son pull et elle était en train de retirer sa chemise. Elle ne portait pas de soutien-gorge et je pouvais voir ses seins nus et accueillants. Vêtue de sa simple culotte, elle s'approcha de moi et commença à me déshabiller à mon tour. Elle me retira d'abord mon pull, que je portais à même la peau, n'ayant pas mis de soutien-gorge moi non plus. J'étais donc seins nus devant elle et tandis qu'elle s'apprêtait à me retirer mon jean, je lui pris les mains et les posai sur mes seins. Je savais qu'elle aimait me caresser les seins et elle ne se fit pas prier. Pendant que je faisais glisser mes mains sur ses hanches pour arriver à sa culotte, je glissais mes mains à l'intérieur pour les poser sur ses fesses, qu'elle avait bien fermes. Je fis descendre cette culotte sur le haut de ses cuisses, juste assez pour découvrir son sexe fourni. Elle me retira mon jean, voulant à son tour profiter de mon corps. Pas un mot n'avait été échangé mais nous nous connaissions assez bien pour ressentir les envies qu'éprouvait l'autre. Après que j'eus également retiré mes chaussettes, elle me fit pivoter de manière à ce que je lui tourne le dos. Elle fit glisser ma culotte le long de mes jambes en me caressant tendrement tout au long. Elle retira ensuite la sienne, entra dans le jacuzzi et s'y plongea entièrement, ne laissant dépasser que sa tête. La mousse qui flottait à la surface de l'eau m'empêchait de bien la distinguer mais je pus apercevoir néanmoins ses jambes qui s'écartaient en signe d'accueil, tandis que sa main droite se dirigeait vers son sexe avide de plaisir.

J'entrais à mon tour dans le jacuzzi, me mis dos à elle, et descendis progressivement dans l'eau brûlante pour m'asseoir entre ses jambes. Sa main gauche se dirigea vers l'endroit où j'allais m'asseoir et elle présenta son doigt tendu contre mon anus. Je continuais mon geste et son doigt s'enfonça progressivement en moi, tout en douceur. Au lieu de m'asseoir, je me mis sur les genoux entre ses jambes, offrant ma croupe à ma partenaire. Gardant un doigt enfoncé dans mon cul, son autre main m'attrapa le sein droit et elle commença à me caresser, en titillant mon téton du bout du doigt, qui ne tarda pas à se dresser. Je restai un moment ainsi, offerte à ma compagne qui me caressait au rythme de la douce musique que diffusait le haut-parleur. Le plaisir montait doucement en moi, lentement mais inexorablement, un plaisir que l'on ne peut pas interrompre, qui monte comme la marée qui atteindra le rivage, quoi qu'il arrive. Sa main quitta mon téton pour se diriger vers mon sexe. Elle en caressa la fine toison qui commençait à repousser, et ce faisant, elle poussa un deuxième doigt dans mon anus, en douceur, veillant à ce que je ne souffre pas.Je commençais à être sérieusement excitée et ma copine en profita pour me caresser le clitoris. Je m'agrippais des deux mains sur le bord du jacuzzi et atteignit un orgasme puissant, que j'accompagnai d'un cri de plaisir. Un peu essoufflée, je me tournai vers elle, et posant mes lèvres sur les siennes, je l'embrassai, la remerciant de m'avoir donné ce plaisir. Je m'écartai légèrement et ma main plongea dans l'eau pour aller à la rencontre de son sexe. Le fait de me voir jouir l'avait excitée et son clitoris était tendu. Je le caressais entre mes doigts devenus habiles en la matière. Ses cheveux retombaient sur ses épaules, qui dépassaient légèrement de l'eau et l'on pouvait deviner la courbure de ses seins à travers la mousse. Au fur et à mesure que je la caressais, je voyais le plaisir s'installer sur son visage, prenant des expressions que je connaissais bien et elle passait fréquemment sa langue entre ses lèvres, la bouche entrouverte, signe chez elle d'une jouissance imminente. Je fis glisser mon index en elle, le pouce caressant toujours con clitoris. Elle n'en pouvait plus et elle jouit à son tour, en poussant un feulement de plaisir.

Je sortis du jacuzzi et étendis ma serviette par terre. L'atmosphère était lourde, chargée d'humidité. Je proposai à ma copine un petit massage et je pris une bouteille d'huile odorante dans mon sac à dos tandis qu'elle s'étendait sur le ventre à même ma serviette. Je laissai couler quelques gouttes d'huile le long de sa colonne vertébrale, de la nuque jusqu'au creux des fesses. Je l'appliquai ensuite avec délicatesse, en commençant par ses épaules. Je m'attardai près de son cou puis descendis le long de ses hanches. Je lui caressai ensuite les fesses, en déposant de temps en temps un baiser sur cette partie charnue de son corps. Je glissai ma main entre ses fesses, les écartant légèrement pour pouvoir distinguer son anus. Je passai et repassai mon doigt dessus, jusqu'à ce qu'elle soulève ses hanches pour m'inciter à y pénétrer. Je m'accroupis alors derrière elle et, posant mes deux mains sur ses hanches, je commençai à lui chatouiller l'anus de ma langue. Je tendis mes bras pour lui caresser le contour des seins, tandis que ma langue forçait peu à peu le passage de son intimité. Je passai ensuite une main entre ses jambes pour atteindre son sexe, que je sentis humide de plaisir. Elle se retourna ensuite, se mit sur le dos et écarta les jambes à mon attention. Je me relevai, plaçai mon sexe au-dessus de sa bouche et m'allongeai sur elle pour faire un 69. Ses poils pubiens me passaient entre les lèvres pendant que j'embrassais son sexe. De son côté, elle avait déjà dardé sa langue en moi et cela me faisait un certain effet. Elle mouillait et j'aspirai son jus sans en laisser une seule goutte. Nous continuâmes jusqu'à ce que nous jouissions quasiment simultanément, la jouissance de l'une amenant l'autre à l'orgasme.Nous nous sommes ensuite embrassées longuement, comme nous avions appris à le faire depuis le début de notre relation. Nous avons récupéré nos affaires et nous sommes parties après nous être rhabillées.

Ah ! Les bonheurs du jacuzzi ! ! ! !

Par Oh My Gode le bordel des lesbiennes

Ma copine lesbienne, quand je la baise, il faut qu'elle soit avec sa gouine de copine
Belle baiseuse chic

rencontre pour les cocus et les cocues

Un plan fesse près de chez toi ?
Avec une fille cool et coquine ?

Des gouines traditionnelles

Lesbienne baisée par un mec, du grec : broutos analos

Excitation des lesbiennes qui se donnent du plaisir

Une lesbienne salope lèche le clitoris rouge de plaisir de son amie une grosse gouine nue très salope

Deux belles lesbiennes se caressent la chatte

DANS LE LIT DE MA MEILLEURE AMIE LESBIENNE


Je crois qu'entre Elodie la lesbienne et moi (nous sommes deux superbes lesbiennes 100% made in lesbos), les rapports ont toujours été assez troubles comme le sont souvent les rapports entre gouines et goudou. Mais bon ! De là à penser que je finirais un jour dans son lit à lui lécher la chatte !. Et pour y faire des choses aussi coquines et polissonnes, jouer à broute gazon, se caresser le minou, se lécher la chatte... Je ne me serais pas cru capable d'une telle chose. Et encore moins d'y prendre autant de plaisir saphique. Je mentirais en disant que l'idée de l'homosexualité (ou plutôt celle de la bisexualité puisque je suis mariée), ne m'avait jamais effleurée. Je me suis pris à m'imaginer en enculeuse à godemichet. Après avoir léché la chatte de Elodie, avoir humidifié ses lèvres gorgées de plaisir et titillé son clito, je la baisais au gode ceinture. Il m'était déjà arrivé, surtout lorsque j'étais étudiante, et peu expérimentée avec les garçons, de désirer une fille mais cela était toujours resté au niveau du fantasme. Et entre le fantasme et le passage à l'acte, il y avait une limite que je n'étais pas du tout prête à vouloir franchir un jour. J'ai finis par le faire et la rondeur d'un cul de salope lesbienne attire les nanas, d'autant plus que je les laisse me doigter la chatte et le cul sans rougir. Moi même, j'adore enculer Elodie avec mon gode...

Une jeune lesbienne lèche la chatte de son amie lesbienne
Cliquez ici

lesbienne nue se frotte le cul et la chatte
Cliquez ici

Une lesbienne salope écarte le cul de sa copine gouine
Cliquez ici

Elodie la lesbienne a le nez dans le sexe de sa copine
Cliquez ici
Lesbienne cochonne
Lesbienne nue
Lesbienne salope
Lesbienne